Pourquoi s'évanouit-on à la vue du sang ?

La question

De nombreuses personnes se sentent mal à la vue du sang: même les 'gros durs' peuvent être affectés. Tête qui tourne, main molle, sueur, visage blême,  ces symptômes sont caractéristiques du malaise affectant ces nombreuses personnes. Savez-vous pourquoi s'évanouit-on à la vue du sang?
 
Don du sang

La réponse

Perdre du sang, en particulier beaucoup de sang, signifie pour le corps un danger réel, plus ou moins important. De la petite coupure bénine à la grosse hémorragie, le corps interprète la vue du sang comme une menace et réagit en conséquence.
 
Lorsque l'on perd du sang, que ce soit par une blessure ou lors d'une prise de sang, le corps 'comprend' que du sang s'échappe et qu'il vaut mieux éviter d'en perdre trop! Une zone du cerveau s'active alors: c'est le Système Nerveux Autonome, ou cerveau végétatif. Cette portion du cerveau s'occupe de toutes les fonctions réflexes et automatiques de l'organisme: respirer, faire battre le coeur, etc... A la vue du sang, celui-ci s'occupe de placer le corps dans un état d'économie de sang. Le rythme cardiaque et la respiration ralentissent, la pression artérielle diminue, le tout entrainant la diminution de l'apport d'oxygène au cerveau. Sueur, fatigue intense, nausées, pâleur, vertiges... sont les symptômes de ce qu'on apelle le malaise vagal.
 
Chez certains, le phénomène apparaît aussi à la vue du sang d'une autre personne (voir à sa simple évocation): la faute est à l'empathie. Par identifcation à la personne concernée, le SNA (Système Nerveux Autonome) lance la procédure décrite ci-dessus. La concentration et l'habitude des professionnels de santé leur permet de ne pas être affecté par le phénomène lorsqu'ils effectuent une prise de sang ou une opération sur un patient. Pourtant, il est fréquent de les entendre exprimer que si le sang des autres ne leur est d'aucun effet, il leur reste difficile de regarder l'aiguille lorsqu'eux-mêmes subissent une prise de sang.
Error
Si le malaise vagal n'est pas dangereux en soi, il est assez impressionnant et il faut savoir réagir à temps. En effet, il n'arrive pas brutalement et une fois les symptomes identifiés il est encore temps d'éviter l'évanouissement.
- En cas de petit malaise, prendre l'air ou aérer la pièce se révèle parfois suffisant et détourne 'l'attention' du cerveau. 
- Lorsque le malaise est plus sérieux, adopter une position allongée, jambes relevées, ceinture et col desserrés permet de faire revenir plus de sang vers le cerveau et de l'oxygéner à nouveau. 
 
En résumé...
 
Le Système Nerveux Autonome, ou cerveau végétatif est une partie de notre cerveau responsable des réactions automatiques du corps (respiration, rythme cardiaque, digestion...). Par une réponse automatique, celui-ci interprête la vue de son propre sang comme un danger pour la survie : "je saigne, il faut arrêter l'hémorragie". Pour cela, il cherche à ralentir le corps, comme pour le mettre en pause. Le rythme cardiaque est alors diminué, de même que la respiration et la pression artérielle. Le cerveau est donc moins bien oxygéné et des vertiges, nausées, sueurs apparaissent pouvant aller jusqu'à l'évanouissement.
 
Lien retour vers la boite à Pourquoi
Votre note : Aucun(e) Moyenne : 5 (9 votes)

Commentaires

Utilisateur non enregistré

bon soir je sais que cela vous paraitra bizarre mais moi j'aime les prises de sang alors vous n'auriez pas une astuce pour obliger mesparents a contactet celle qui nous preleves du sang d'habitude pour me prelever du sang mais bien sur sans leur dire cela

Utilisateur non enregistré

desole car ce n'est pas exactement le theme de cet article mais je vous en supplie repondez moi merci beaucoup cet article est geniale merci n'oubliez pas de me repondre bisous

Utilisateur non enregistré

Merci pour cet article !
ça m'est arrivé aujourd’hui alors que je prélevais du sang pour ma femme ! D'habitude c'est quand on me prélève du sang que cela m'arrive. La vue du sang ne me dérange pas généralement. d'ailleurs ça m'est arrivé d' égorger par exemple un lapin, un mouton...sans conséquence. Je m'attendais pas à ce que je m'évanouisse !