Pourquoi le loup est-il toujours le méchant de l'histoire ?

La question

Pour beaucoup d'enfants, le Grand Méchant Loup est l'incarnation du vilain des contes. Pourquoi le loup est-il toujours le méchant de l'histoire ? Des petits cochons au chaperon rouge, pourquoi veut-il donc tous les mangers?
(question posée par Elsa)
 Loup

La réponse

En premier lieu, par ces quelques exemples chronologiques choisis, nous souhaitons rappeler que le loup n’est pas TOUJOURS le méchant, mais que sa symbolique oscille du bien au mal, du protecteur au destructeur.
- la Louve de Romulus et Remus, fondation de Rome, 753 av. J.C.       => loup protecteur
- Homo homini lupus, Plaute dans Asinaria, 212 av. J.C.                      => loup destructeur
- Les trois petits cochons, conte du XVIIIe                                           => méchant loup
- Le livre de la jungle, Rudyard Kipling, 1894                                        => loup protecteur
- La Bête du Gévaudan, 1764                                                               => loup cruel et tueur
- L’œil du loup, Daniel Pennac, 1992                                                    => loup protecteur
 
Au travers de la culture (littérature, cinéma, peinture,... ), le loup était initialement une figure duale tantôt bon ou cruel, tantôt allié ou prédateur. Pourtant la vision occidentale actuelle du loup est très manichéenne: le loup est le méchant de l'histoire. Comprendre pourquoi le loup a si mauvaise presse est difficile à appréhender. Pourtant, en remarquant que ‘loup’ désigne quasi systématiquement l’espèce ‘loup gris’ présent en Europe centrale, il se peut que cette peur remonte aux origines de l'humanité: la préhistoire.
 
Du Néandertal au Moyen-âge, le loup fut notre prédateur naturel et principal concurrent. Si l'homme préhistorique vit en tribu, le loup se déplace quand à lui en meute. Animal social, fin chasseur et prédateur adapté, il était en Europe notre rival le plus féroce sur le territoire.  L'homme émergeant a pris une certaine voie -sédentarisation, culture, progrès- et le loup incarne certainement en ceci une voie annexe plus sombre. En outre, son cousin le chien est bon et fidèle, accentuant la vision binaire de l'animal, de chien à loup.
Error
Le saviez-vous ?
Le chien était à l'origine un canidé sauvage, probablement un loup gris, un chacal ou un coyote que l'homme a domestiqué au fur et à mesure du temps, depuis le paléolithique supérieur, il y a environ 17000 ans. Cette domestication s'est probablement faite naturellement, par la cohabitation et la sélection par l'homme, de génération en génération, des individus les plus dociles et obéissants.
La vision traditionnelle actuelle du loup est teintée de cruauté. Ceci est très certainement dû au grand succès de contes où le loup est le méchant de l'histoire. Les reprises multiples des trois petits cochons ou du Petit Chaperon Rouge ont finis de créer un ancrage solide de cette vision dans la société. Son incarnation symbolise les peurs des enfants: sa mise en scène est sinistre dans un paysage sombre de forêt humide... Le succès de ce personnage est si important qu'il est désormais systématiquement repris par dans les films et dessins animés jeunesse, notamment ceux de Walt Disney. Impossible d'y couper alors, le loup est désormais ancré depuis notre jeunesse comme étant notre ennemi.
 
En résumé...
 
Le loup n'est pas toujours le méchant de l'histoire et de nombreux mythes et légendes font état du loup comme animal protecteur. Récemment pourtant, avec le succès de contes traditionnels comme les trois petits cochons et le petit chaperon rouge, le loup a été dépeint comme le méchant de l'histoire. Relayée auprès des enfants par les diverses reprises de ce genre de contes, cette vision occidentale colle à celle que l'homme a depuis la préhistoire de ce prédateur et concurrent naturel qu'est le loup gris d'Europe.

Pour aller plus loin...

- le Loup (article Wikipédia)
- la peur de la nature, François Terrasson
 
Lien retour vers la boite à Pourquoi
Aucun vote pour le moment