Pourquoi le diable est-il représenté mi-homme, mi-bouc ?

La question

Le diable, ange déchu, fait partie intégrante de la religion chrétienne. Symbole du mal, du péché, de la tentation, bref de tous les "vices" de la nature humaine, il a bénéficié au cours du temps de nombreuses représentations. Mais les attributs du bouc (cornes, bouc, sabots...) sont ceux que l'on lui prête le plus souvent. Pourquoi cette image a-t-elle été retenue ?
Petit diable

La réponse

Dans l'antiquité, le panthéon latin se montrait plutôt ouvert et les gaulois n'ont pas eu trop de mal à poursuivre leur religion. Mais aux IIè et IIIè siècle, une nouvelle religion tente de s'implanter dont le dieu unique, apparu sous forme d'un homme, a été crucifié en Palestine... Les chrétiens, farouchement monothéistes, repoussent petit à petit les anciennes religions et s'imposent progressivement en occident.
 
Mais il ne suffit pas de quelques lois pour bousculer les croyances de tout un peuple : si le christianisme s'implante plutôt bien dans les sphères aristocratiques citadines, il peine cependant à gagner les campagnes.
Logo définition
Le terme pour désigner les paysans, paganus en latin, donnera ainsi en français moderne les "païens", c'est-à dire ceux qui ne reconnaissent pas le dieu d'Israël.
Le dieu caractéristique des campagnes est le vieux dieu Pan, originaire de la mythologie grecque. Dieu du tout et de la nature, il arbore de longs poils sur les jambes, des sabots de bouc, des cornes et des oreilles de chèvre. Afin de discréditer les païens, l'Eglise s'est donc saisi de leur dieu pour la représentation du diable, incarnation du mal.
 
Les représentations du diable ne sont cependant pas restées uniformes au long de l'histoire et selon les artistes. Figure paradoxale, il est tantôt terrifiant et repoussant, tantôt séducteur pour représenter la tentation.
Plus ou moins humanisé, ses visages sont multiples : écailles de serpent (symbole même du péché), spectre, humain décharné aux ongles et dents pointues, arborant des ailes (rappel de son statut d'ange déchu), à la peau rouge pour rappeler les flammes...
 
Si ses représentations sont multiples, les rôles qu'il incarne n'en sont pas moins divers : le diable se retrouve souvent dans les contes ou les farces pour symboliser les petits vices humains.
 
En résumé...
 
Lors de l'expansion du Christianisme aux IIème et IIIème siècle, les paysans des campagnes restaient farouchement attachés à leurs dieux d'alors. Le dieu Pan notamment est un dieu d'origine grecque, populaire des paysans. Il symbolise le tout et la nature et est représenté avec de longs poils sur les jambes, des sabots de bouc, des cornes et des oreilles de chèvre. Pour se moquer et lutter contre ce dieu, les chrétiens en ont repri la représentation pour illustrer le diable et le mal.

Pour aller plus loin...

- Le moyen-âge ( Pierre langevin, ed. Pour les nuls)
 
 
Votre note : Aucun(e) Moyenne : 3.6 (7 votes)