Pourquoi la mort a-t-elle une faux ?

La question

La mort fascine, la mort effraie. Délivrance pour certains, souffrance pour d'autres, la mort - au delà de toute considération religieuse-  marque la fin de la vie. Crainte, celle-ci fut personnifiée et représentée comme un squelette encapuchonné dans un long drap noir et tenant en sa main une faux. Mais savez-vous pourquoi la mort possède une faux ?
La mort avec une faux

La réponse

Avant de répondre, il convient de redéfinir le contexte de cette représentation. Personnifiée en occident sous la forme de la Grande Faucheuse, la mort n'est pas perçue de la même manière dans toutes les cultures de la planète. Ainsi, la culture slave envisage la mort comme une dame blanche tenant des pousses qui ne fanent jamais. Dans la mythologie hindoue, la mort nommée Yama est représentée avec un visage bleu nuit, une tête de buffle et deux bras tenant l'un un gourdin en forme de colonne vertébrale surmontée d'un crâne et l'autre un nœud coulant (paśu). Son phallus est en érection et il chevauche nu un buffle crachant du feu (voir l'article cité).
 
Dans notre contexte occidental, la mort comme représentation anthropomorphisée (sous des traits humains) et nommée 'La Grande Fauche' apparaît au Moyen-Âge lors des ravages de la peste noire. Le taux de mortalité et les souffrances sont telles que la culture populaire personnifie la mort comme un être terrifiant qui arpente les rues et tue les malades d'un coup de faux. Remarquons que cette représentation de la mort est païenne et ne correspond pas à la vision chrétienne.
 
La faux que porte la mort lui sert donc à faucher l'âme des vivants, les précipitant ainsi dans l'au-delà. Il est évident que cette faux incarne le symbole agricole de la moisson. L'idée est de faucher les morts comme les blés, mais avec une forte connotation d'égalité. Avec sa faux, le paysan égalise les pousses sans discrimination. De même, la mort frappe tout le monde, riche ou pauvre, bon ou mauvais.
 
Une réponse plus précise nous est apportée par l'ethnologue français Bertrand Hell. Si la mort porte une faux, c'est qu'elle l'a emprunté au dieu romain Saturne. A l'origine, dieu de l'agriculture, Saturne est également peu à peu devenu le dieu infernal du temps. De peur d'être détrôné par l'un de ses fils, il mangeait systématiquement ses nouveau-nés mâles. Saturne est à l'origine des "Saturnales", une fête durant laquelle tous devenaient égaux le temps de quelques jours: les maîtres ne commandaient plus aux esclaves, les tribunaux et les écoles étaient fermés, le travail aboli. La faux est donc un message d'espoir car telle la mort, son propriétaire Saturne prends d'un côté (le temps, la mort, les épidémies, les puissances infernales) et rends de l'autre (la moisson, le blé, l'abondance). La mort serait donc, selon Bertrand Hell, le descendant moderne du dieu Saturne.
 
En résumé...
 
La mort fut personnifiée au Moyen-Age sous la forme d'un squelette drapé de noir portant une faux. Cette faux, elle l'aurait emprunté à l'ancien dieu romain Saturne. Dieu de l'agriculture et du temps, il prend d'un côté (temps, mort, épidémies, ...) et rend de l'autre (moisson, été, abondance) sans distinction. Comme Saturne, la mort et sa faux fauche les âmes sans distinction de couleur, origine, religion ou richesse.

Pour aller plus loin...

- Bertrand Hell, Possession et chamanisme Les maîtres du désordre, Champs Flammarion, Paris 1999
- la mort (article wikipédia)
- Saturne (article Wikipédia)
 
Lien retour vers la boite à Pourquoi
Votre note : Aucun(e) Moyenne : 4 (3 votes)

Commentaires

Utilisateur non enregistré

Franchement va te rhabiller Saturne n'a jamais été le dieu de l'agriculture, c'est la forme romaine de Cronos, le père d'Hestia, d'Héra, de Déméter, d'Hadès, de Poséidon et de Zeus, il est le Titan du temps, en aucun cas un dieu agricole... La faux dont tu parles lui a été offerte par sa mère Gaïa, la Terre, alors qu'il était encore emprisonné au Tartare pour défier son père Ouranos qu'il tua avec ladite faux.

Utilisateur non enregistré

vous avez raison j'ai vérifier donc je suis totalement d'accord avec vous